Inscription Aller à: [ recherche ] [ menus ] [ contenu ] [ montrer/cacher plus de contenu ]



La famille de Vismes

Vismes
Album : Vismes
Armoiries des de Vismes
3 images
Voir l'album
 La Famille de Vismes

 

La famille médiévale

 

On sait finalement peu de chose sur la famille médiévale de Vismes, selon certains historiens et généalogistes, elle descendrait des Comtes de Montreuil par Orland de Montreuil Vicomtes du Vimeu et qui serait un descendant de Roger de Montreuil Comte du Ponthieu, et de Anne de Saint Valery.

D’autres pensent à la Maison de Saint Valery du fait de la ressemblance des armes de ces deux maisons, et d’autres de la famille Frestel puisque les premiers Sires de Vismes se faisant appelés tant tôt  « de Vime »   tant tôt Fretel « de Vime » ou du Fretel « de Vime », nous pouvons observé cela sur les sceaux de Robert et Barthélémy de Vismes ils utilisèrent à la fois le nom de Vismes et le nom Fretel ou les deux ensemble, mais également les Branches d’Humbercourt et du Boulonnais en firent de même, mais cette dernière Branche écrivait aussi « Fretel de Wime ».

Le premier de Vismes cité fut Théobald de Vismes d’après les récits il aurait était celui qui à construit la vielle motte féodal de Vismes.

D’après le légende et les récits de monsieur Vital il aurait était des compagnons de Guillaume le conquérant et aurait reçu des terres dans le Suffolk après la bataille d’Hasting, son fils Roger et son frère Raoul aurait fait des dons pour la construction d’une église dans le sud de ce pays.

Un autre Raoul fut l’un des signataires de la charte de commune d’Abbeville, juste avant de partir en terre Sainte, il aurait reçu également plusieurs fiefs nobles dans la région de Saint-Riquier  ou nous trouvons également Robert de Vismes Maitre de l’Hôtel-Dieu de Saint-Riquier, il aurait était également vicomte de cette ville par le mariage de l’héritière de la seigneurie, mais cette dernière supposition est contesté par les historiens.

En ce qui concerne d’autres croisés nous connaissons les noms d’Odon Pierre, Adolf, et d’autres y ajoute Enguerrand mais sans preuves concrètes.   

En 1199, Barthélémi Fretel de Vismes, seigneur de Neuilly, donne aux frères et soeurs de l’Hôtel Dieu de St Riquier, une ferme et un bois sis sur le territoire de Neuilly. En 1212, il donne également à l’hôtel dieu de St Riquier le bois du Halloy.

La branche ainé finit par Jeanne qui passa la seigneurie à la famille de Cayeux par son mariage, mais on pourrait supposait qu’elle continue en d’autres branches descendantes de cadets de ces seigneurs tels que Josselin ou Pierre ou Raoul et d’autres.

En ce qui concerne la branche des seigneurs d’Humbercourt elle continue jusqu’au 16ème siècle, mais il se pourrait bien que Jehan de Vismes Lieutenant du Quesnoy-Sous-Airaines, chevalier, descendrait de cette branche et non des de Monchy, la descandance en de Monchy est  contesté par la majorité des historiens, nous développerons cette idée dans la seconde partie.

Pour la branche du boulonnais elle s’évanouie subitement au 1er quart du 13ème siècle.

 

La descendance de Jehan de Vismes Lieutenant du Quesnoy-Sous-Airaines.

 

Jehan de Vismes fut lieutenant du Quesnoy-sous-Airaines, il fut donc placé sous le commandement du Lieutenant général de Picardie, nous ne connaissons pas la date de naissance de Jehan de Vismes car ses actes de naissance et de baptême ont disparus  mais on l’estime entre 1510 et 1515.

Selon certains  des de Vismes protestants il serait descendant de Jehan de Monchy, Baron de Vismes et de Senarpont  et associé à son fils Jehan lieutenant général de Picardie et chambellan du Prince de Condé, mais cette affirmation fut rejeté par nombres de généalogistes et d’historiens, mais également certains de Vismes  catholiques.

Il est sûr que cela est faut, en effet le lieutenant-général Jehan de Monchy, n’utilisa presque jamais le nom de Vismes sauf Baron de Vismes, il fut né en 1525 alors que l’estimation de la naissance de Jehan de Vismes fut estimé vers 1515 et commença à exercé en 1530, de plus il fut cité comme lieutenant sous les ordres de Jehan de Monchy ce qui semble encore contre dire cette thèse, mais de plus sur la réforme des coutumes d’Amiens il n’y a que Jehan de Vismes de cité et non Jehan de Monchy comme l’affirmes certains de Vismes, il faut ajouté que les fonctions ne sont pas les même  Il existe un  contrat de mariage de Madeleine de Suze et Jean de Monchy, seigneur de Senarpont  signé du 24 novembre 1563 et elle est décédé en 1581 veuve de Jehan de Monchy alors que Jehan de Vismes gentilhomme laboureur est né en 1565 et sur son acte de naissance il est cité fils de Messire Jehan de Vismes et de Dame Anie (Anette) de Courchelles (Courchel), et qu’il a eu des frères avant cette date et de toutes façons pourquoi la descendance de Jehan n’a-t-elle pas gardé le nom de Monchy ? Mais aussi les de Monchy on jamais reconnu cette ascendance.

D’autres ascendances furent proposés, tel que les de Cayeux mais nous pouvons reprendre la question précédente pour cette idée.

Mais penchons nous sur les autres propositions.

La première suppose l’ascendance par la branche ainé de la famille médiévale, en argumentant que les armes de la seigneurie de Vismes son  semblable à celle de Gouy-Hornoy, les écrits de Borel d’Hauterive relate également cela, mais selon certains historiens la branche ainé à complètement disparu, même si ils ne peuvent le prouvé réellement.

Une autre proposition est une descendance par les Blocquel de Wismes, toujours par la comparaison des armes qui se ressemble sauf que les étoiles du chef sont remplacées par des  «merlettes de sable », mais nous pouvons nous rappelé des de Vismes du Boulonnais qui écrivirent le nom Vismes en de Wismes et nous savons que la seigneurie de Wismes en Artois fut fondé au début du 13ème siècle, il se pourrais donc que ces deux familles soient lié, cela n’est qu’une supposition qui fut soumisse pour la première fois par monsieur Fernand de Vismes dans le livre « Un fief Picard: Vismes en Vimeu ».

La dernière  semble assez intéressante, elle nous montre que Jehan de Vismes descendrait des Sires de Vismes à Brucamps lesquels furent pendant un certains nombres de générations gouverneurs ou lieutenant  de ce village, cette famille descend de la branche d’Humbercourt, nous pouvons citer par exemple Jehan auditeur du Roi à la cour de Ponthieu, ou un certain Guillaume gouverneur du Quesnoy, de plus nous constatons que les prénoms de cette famille coïncide avec la descendance du Sire Jehan de Vismes, il faut aussi rappelé que d’autres branche de la famille d’Humbercourt continues jusqu’au 16ème voire même 17ème siècle selon les généalogistes, nous retrouvons aussi des branches en Normandie et dans l’Artois ( à ne pas confondre avec les Fretel  de Wismes qui reste certes des cousins) jusqu’au  début du 16èmes siècle.

En ce qui concerne la descendance de Jehan il faut faire la différence (qui est assez importante) entre les de Vismes Catholiques est protestants, ces derniers ont pour la plus part subit la dérogeance dite « Tacite » alors que les Catholiques on rarement dérogés et quand il le faisait leurs  charges leur permettaient de retrouvé la noblesse.

Commençons Par la branche protestante, qui s’écrit généralement « de Visme », comme nous l’avons fut ils ont pour la plus part dérogés par voix dite « Tacite » après la révocations de l’édit de Nantes, cela voulant dire que les qualificatifs de noblesse tel que sire, seigneur, noble, écuyer, chevalier, messire, ou ceux désignant la petites noblesse tel que Sieur ou Noble Homme (En Picardie ces deux qualifications étaient considérés comme preuves probant de noblesse et il était ordonné aux généalogistes du Roi de les acceptés comme preuves de noblesse, mais elle étaient inférieures à celle d’écuyer mais semblable à celle de gentilhomme cfhttp://www.blason-armoiries.org ), sauf pour ce qui partir à l’étranger  comme en Suisse ou en Angleterre, ou ceux (mais sous certaines conditions) qui revenait au catholicisme comme la branche de Laon dont de nombreuses personnes  on put avoir la noblesse personnel ou d’office puisqu’ils furent qualifiés d’Honorable Homme (et ceux d’office souvent d’écuyer), ce qui généralement désigne les échevins et autres dignitaires  et les personne disposant de cette noblesse acquisse par charges et nom héréditaire, cette branche aujourd’hui éteinte comportât quelques nobles d’empire.

Ce qui partait en Angleterre recevait la qualification  de Noble  Man Huguenot, Ce fut le cas pour Philippe de Visme qui après les tortures du Sieur Pierre de Vismes, son père  par les dragons fut contrains à s’exilé, ces descendants sont revêtu du titre d’Esq qui correspond au Français Ec donc d’écuyer, ils ont essayaient d’avoir le Titre de Comtes de Vismes, mais sans grand succès, mais nous aborderons cela en plus de détails dans la Troisième partie.

Tout cela explique aussi pourquoi les Protestants on vœux à tous prix ce faire rattaché aux de Monchy qui sont des Chef du protestantisme Picard. Jehan (fils du précédant Jehan lieutenant du Quesnoy, chevalier) de Vismes Fut cependant qualifier de Gentilhomme laboureur et receveur des Terres du duc d’Orléans à Domvast ou il tient noblement un fief du Sire Charles de Boubers, alors que les laboureurs ont sensé avoir perdu leur noblesse, mais d’après monsieur Viton de Saint-Alias et Rietstap aux quels nous pouvons ajouter les noms de Morenas et de Valette, les laboureurs des terres de princes et de grands officiers de la couronne de France ne dérogèrent pas, et de nous constatons également qu’il fut cité comme Fretel ou Fretel de Vismes ce qui prouve encore que cette famille et la famille médiéval de Vismes sont même.

NB: les de Vismes protestants retournés au catholicisme obtenèrent pour la plus par des lettres ou charges cconférant de nouveau la noblesse.

Pour les de Vismes Catholiques, il semble que leur noblesse ne fut pas trop atteinte.

Marin de Vismes fut sergent du Roi et de ce fait ne dérogé pas car en Picardie et dans une grande partie du royaume les sergents du roi ne déroge pas à la différence des simples sergents (cf le  site http://www.blason-armoiries.org), il fut aussi appelé sergent d’armes, il fut par la suite commissaire priseur, qui  fut une charge d’office nommé par le roi et qui  ne dérogé pas (idem http://www.blason-armoiries.org) .

Il eu  de nombreux fils dont plusieurs sergents royaux.

Athoine fut écuyer sous Monseigneur de Rambures et à participé à la Bataille d’Aumale, il fut par la suite clerc ou clerc du roi, ce qui comme les greffiers et notaires de Picardie ne sont pas soumit à la dérogeance à la condition de ne pas faire justice (idem http://www.blason-armoiries.org), il fut aussi gentilhomme de la chambre du roi.

A partir de lui de nombreuses descendances comme celle de Paris (aujourd’hui éteinte) qui fut secrétaire du Roi en 1757 et fut fait chevalier en 1777, celle d’Aubenton avec des maréchaux des Logis du Roi et écuyer, celle d’Abbeville cité Notaire du Roi et Noble Homme, (ce qui pouvait désigner en premier lieu la noblesse) et certains d’entre eux comme écuyer ou Louis Vulfran fut conseiller-notaire du Roi, nombres de receveur de duchés comme celui d’Aumale et d’autres (cf  généalogie l’article de la descendance de Marin de Vismes), nous connaissons également des gardes du corps du roi et des directeur des messagerie royales, ainsi qu’un officier de la garde du roi Charles X.

Nous avons aussi connaissance d’un document pour le maintient en noblesse de la famille Le Cauchois ou leur ancêtre avait sauvé la vie d’Henry le Grand lors de la bataille d’Aumale, sur ce document nous pouvons voire la signature des « gentilshommes officiers de cette ville » ou nous retrouvons la signature de Robert de Vismes qui fut échevin d’Amiens et receveur général du duché d’Aumale, sa fille delle Marie Opportune, sera marié avec le duc Carré de Lorme

la branche des  de Vismes de Paris compta de nombreux écrivains dont les plus célèbre furent Ane Pierre Jacques de Vismes, écuyer, Sieur du Valgay qui fut grand maître de l’opéras et sont frère Alphonse Denis  de Vismes dit de ST ALPHONSE écuyer, compositeur

Et d’autres, tel que Etienne Devismes de la branche d’Abbeville, qui fut ami de Toulouse-Lautrec.

Les de Vismes d’Angleterre

A cause de la révocation de l’édit de Nantes par Louis XIV en 1685, les sévices sur les protestants recommencèrent de nouveaux, Philippe de Visme avait émigré en Angleterre comme d’autres de Vismes, après les tortures faites sur son père le Sieur Pierre de Visme et son grand père le Sieur Jean, il s’installa donc en Angleterre à Canterbury ou sur les registres de l’église Wallonne de cette ville, Philippe reçût le titre de  Noble Man Huguenot , soit noble Homme Huguenot, ses descendants furent qualifier Esq, ce qui correspond au français Ec donc écuyer, cette famille a essayé d’obtenir le titre de Comte et Prince de Vismes et de Ponthieu, les premières tentative furent un échec, plusieurs pétitions et avis furent envoyé au Herald college de Londres mais sans succès, mais la notice généalogique fut tout de même publié par le peerage de Burke, il faudra attendre plusieurs jugement des années 1865, 1871, 1883 et 1885 pour la réattribution de la particule, pour que les de Vismes d’Angleterre reprennent les démarches auprès des autorités françaises et Anglaises pour la reconnaissance du titre, démarche laissés tomber par Henry de Vismes Esq.

Une lettre ambiguë fut reçut par le cabinet du Garde des sceaux relatant, que la France reconnaît ce titre de Comte ou Sire de Vismes mais il ne peut l’attribué a cette branche car elle n’est pas la branche ainé, par la suite les de Vismes ont argumentés le fait que la branches ainés protestante à finit par dérogé et même de perdre la noblesse, (alors que ce n’est pas totalement exacte car ceux qui retournés au catholicisme pouvait regagné leur rang) et de ce fait ne pouvais plus porté le titre, mais l’état français ne reconnaît pas semble t-il  la dérogeance et de même du fait de la généalogie incomplète ne peut prouvé surement qu’elle était l’ainé.

Mais les de Vismes d’Angleterre on réclamé tout de même le titre de Comte justifiant que les familles d’ancienne extraction ou de sang royal pouvaient prétendre au titre de Prince pour les ainés et comte pour les cadets, le Herald college autorisa finalement que cette famille utilise le tire de comte, mais cela ne fut jamais porté sur l’état civil, les de Vismes d’Angleterre ont encore de nombreuses descendants dans la région de Londres mais la plus part sont aujourd’hui en France et en Irlande.

NB: D’après la charte de commune d’Amiens les nobles pouvaient se qualifier de bourgeois sans déroger.

Sources

Droit nobiliaire picard :

 La noblesse au Moyen âge, XIe-XVe siècles: essais à la mémoire de Robert Boutruche

Par Robert Boutruche, Philippe Contamine

Collaborateur Robert Boutruche, Philippe Contamine

Publié par Presses universitaires de France, 1976

Copie de l’exemplaire l’Université de Californie

Numérisé le 6 juin 2008

Histoire de la Picardie

Par Robert Fossier

Publié par Privat, 1974

Copie de l’exemplaire l’Université du Michigan

Numérisé le 16 nov 2006

458 pages

Famille et patrimoine de la haute noblesse de france au XVIIIe siècle

de Jacques Cuvillier, Daniel Roche – 2005

Amiens et le département de la Somme pendant la révolution: Episodes historiques tirés des documents administratifs.

Par François Irénée Darsy b. 1811, François Irénée Darsy

Publié par A. Douillet, 1878

Notes sur l’article: v.1

Copie de l’exemplaire Université de Harvard

Numérisé le 19 mai 2008

Traité de la noblesse: de ses différentes espèces, de son origine, du gentilhomme de nom et d’armes, des bannerets, des bacheliers, des écuyers et leurs différences

Par Gilles André de Laroque

Publié par , 1678

Copie de l’exemplaire Bibliotheque cant. et univ. Lausanne

Numérisé le 6 oct 2008

Dictionnaire de la noblesse, contenant les généalogies, l’histoire & la chronologie des familles nobles de la France, l’explication de leurs armes et l’état des grandes terres du royaume .

Par François-Alexandre Aubert de La Chesnaye-Desbois, Badier

Publié par Schlesinger frères, 1867

Notes sur l’article: v.11

Copie de l’exemplaire Université de Harvard

Numérisé le 14 juin 2008

La grande chancellerie royale et l’expédition des lettres royaux de l’avènement de Philippe de Valois à la fin du XIV. siècle (1328-1400): de l’avènement de Philippe de Valois à la fin du XIVe siècle (1328-1400)

Par Octave Morel

Publié par A. Picard et fils, 1900

Copie de l’exemplaire l’Université du Michigan

Numérisé le 19 fév 2008

592 pages

Dictionnaire de sigillographie pratique
Alphonse Chassant & Pierre-Jean Delbarre - Paris, 1860

http://www.blason-armoiries.org/institutions/n/notaire.htm

d’après le Dictionnaire encyclopédique de la noblesse de France
Nicolas Viton de Saint-Allais (1773-1842)  - Paris, 1816

http://www.blason-armoiries.org/institutions/s/secretaires-du-roi.htm

http://www.blason-armoiries.org/institutions/g/greffier.htm

http://www.blason-armoiries.org/institutions/s/sergent-d-armes.htm

http://www.blason-armoiries.org/institutions/g/garde-du-corps.htm

http://www.blason-armoiries.org/institutions/t/tresoriers-de-france.htm

http://www.blason-armoiries.org/institutions/m/marechal-general-des-logis-de-la-maison-du-roi.htm

http://www.blason-armoiries.org/institutions/a/auditeur.htm

Dictionnaire historique des institutions, mœurs et coutumes de la France
Adolphe Chéruel (1809-1891) - Paris, 1899

http://www.blason-armoiries.org/institutions/c/conseiller.htm

http://www.blason-armoiries.org/institutions/s/secretaires-du-roi.htm

http://www.blason-armoiries.org/institutions/c/commissaires.htm

 

Concernant cette famille

Au coeur de la Picardie, trois fiefs des temps anciens: trois fiefs des temps anciens–Vismes, Sénarpont, Mons-Boubert, Leur histoire dans la grande histoire

Par Rolande Delguste-Devismes

Publié par R. Delguste Devismes, 1988

Copie de l’exemplaire l’Université du Michigan

Numérisé le 30 juil 2007

268 pages

Recherche généalogique sur les comtés de ponthieu et de Guines

de Louis Eugène de La Gorgue-Rosny – 1875

La France protestante

Par Eugène Haag, Émile Haag

Publié par Librairie Sandoz et Fischbacher, 1886

Notes sur l’article: v.5 Daage-Dyze

Copie de l’exemplaire Université de Harvard

Numérisé le 26 sep 2006

Annuaire de la noblesse de France

1865

Mémoires

Par Société d’émulation historique et littéraire d’Abbeville, Société d’émulation historique et littéraire d’Abbeville

Publié par , 1902

Notes sur l’article: t.4 (1902)

Copie de l’exemplaire Université de Harvard

Numérisé le 3 jan 2008

État présent de la noblesse française contenant le dictionnaire de la noblesse contemporaine et l’armorial général de France d’après les manuscrits de Ch. d’Hozier

Par Antoine Bachelin-Deflorenne

Publié par libr. des bibliophiles, 1887

Copie de l’exemplaire Université de Harvard

Numérisé le 14 juin 2008

L’intermédiaire des chercheurs et curieux

Publié par Benj. Duprat, Libraire de l’Institut, 1906

Notes sur l’article: 1906:2

Copie de l’exemplaire Université de Harvard

Numérisé le 23 mai 2008

Géographie historique du département de la Somme

Par Gaëtan de Witasse

Publié par Impr. Lafosse et cie, 1902

Notes sur l’article: v.4

Copie de l’exemplaire l’Université du Michigan

Numérisé le 10 oct 2007

Mémoires

de Société des antiquaires de Picardie – 1858

Bulletin

de Société d’émulation historique et littéraire d’Abbeville – 1918

Notices généalogiques sur les familles genevoises: depuis les premiers temps jusqu’à nos jours

Par James Galiffe, Jean-Barthélémy-Gaïfre Galiffe

Publié par Jullien, 1866

Souvenirs du chevalier de Cussy, garde du corps, diplomate et consul général, 1795-1866

Par Ferdinand de Cornot Cussy, Marc de Germiny

Publié par Plon-Nourrit et cie, 1909

Notes sur l’article: v. 1

Copie de l’exemplaire l’Université de Californie

Bulletin des lois page 436

de France – 1885

Annuaire historique du Département de l’Yonne: recueil de documents  – Page 200

1872

Nouveau dictionnaire des ouvrages anonymes et pseudonymes avec les noms  – Page 260

de Louis Charles Joseph de Manne, Manne (Louis Charles Joseph), Edmond-Denis Manne – 1868

Cartulaire du comté de Ponthieu

Par Ponthieu, France (Comté), Ponthieu (France), Ernest Prarond, France (Comté Ponthieu

Publié par Fourdrinier, 1897

Copie de l’exemplaire l’Université du Michigan

Numérisé le 10 oct 2007

545 pages

Un directeur d’opéra au dix-huitième siècle: l’Opéra sous l’ancien régime; l’Opéra sous la révolution

Par Arthur Pougin

Publié par Fischbacher, 1914

Nouveaux hommages rendus à la Chambre de France: Chambre des comptes de Paris, Série P, XVIIe-XVIIIe siècles : inventaire analytique

Par Archives nationales (France), Jean Pierre Babelon, Albert Mirot, Jeanne Vielliard

Publié par Archives nationales, 1989

Notes sur l’article: v.2

Copie de l’exemplaire l’Université du Michigan

Numérisé le 4 juin 2008

ISBN 2860001611, 9782860001618

Histoire d’Abbeville: Abbeville avant la guerre de cent ans

Par Ernest Prarond

Publié par A. Picard, 1891

Copie de l’exemplaire Université de Harvard

Numérisé le 23 mai 2008

402 pages

Bibliographie générale des travaux historiques et archéologiques publiés par les sociétés savantes de la France

Par René Gandilhon, Charles Samaran

Publié par Impr. nationale, 1944

Notes sur l’article: v.5

Copie de l’exemplaire l’Université du Michigan

Numérisé le 9 août 2007

The Nobilities of Europe

Par Melville H. Ruvigny, Melville Amadeus Henry Douglas Heddle de la Cail Massue de Ruvigny

Publié par Adamant Media Corporation, 2000

ISBN 1402185618, 9781402185618

488 pages

French book-plates

Par Walter Hamilton

Publié par G. Bell, 1896

360 pages

Reincarnation: The True Chronicles of Rebirth of Two Affinities 1921

Par Cedric, Cedric’s Scribe

Collaborateur Scribe Cedric’s Scribe, Cedric’s Scribe

Publié par Kessinger Publishing, 2004

ISBN 1417981482, 9781417981489

216 pages

Johnsonian Gleanings

Par Aleyn Lyell Reade

Publié par Octagon Books, 1968

Lettres de Catherine de Médicis‎

de Catherine de Médicis, Hector La Ferrière-Percy, Gustave Baguenault

Revue archéologique de l’ouest

Par Association pour la diffusion des recherches archéologiques dans l’ouest de la France (Rennes, France)

Publié par Association pour la diffusion des recherches archéologiques dans l’ouest de la France, 1984

Notes sur l’article: no.1-4 1984-1987

Copie de l’exemplaire l’Université du Michigan

Numérisé le 19 juin 2008

Inventaire sommaire des Archives départementales antérieures à 1790‎ – Page 195

de Archives départementales de la Somme, Louis Boca, Armand Rendu, Georges Durand – 1883

The Irish Naturalist‎ – Page 97

de Royal Zoological Society of Ireland, Dublin Microscopical Club, Belfast Naturalists’ Field Club – 1918

Histoire des communes rurales du canton de Doullens‎

de Théodose Lefèvre – 1886 – 196 pages

Nobiliaire de Ponthieu et de Vimeu‎ – Page 907

de René Belleval – 1876 – 8 pages

Les origines des armoiries: IIe Colloque international d’héraldique, Bressanone/Brixen 5-9.X.1981

Par Hervé Pinoteau, Michel Pastoureau, Michel Popoff, Académie internationale d’héraldique

Collaborateur Hervé Pinoteau

Publié par Léopard d’or, 1981

Copie de l’exemplaire l’Université de Virginie

Numérisé le 6 mai 2008

ISBN 2863770306, 9782863770306

172 pages

Les sceaux du Ponthieu‎

de René Belleval, Michel Popoff – 1984 – 304 pages

Page 143

Between France and Flanders: Manuscript Illumination in Amiens‎

de Susie Nash, British Library – 1999 – 421 pages

Page 83

Azincourt‎ – Page 194

de René Belleval – 1865 – 389 pages

M.Albert de Puymège: Les Vieux noms de France 1968
Roger Rodière: Le Pays du Vimeu 1938
Registres paroissiaux de Sénarpont et Campusville de Mons Boubert d’ Hornoy, Gouy et d’Abbeville
Puis Registres d’état civil des Archives de la Somme séries:C,B,E,I,U puis E et H dépots mais également des recherches dans les F, J (archives privées)
(http://www.blason-armoiries.org/institutions/n/notaire.htm)
(http://www.blason-armoiries.org/institutions/s/sieur.htm)

http://www.blason-(armoiries.org/institutions/n/noble-homme.htm)

(http://www.armorial-general.org/recherche.php)

 

Annuaire FuN
Annuaire gratuit

Pas de Commentaires à “La famille de Vismes”

  ( Fil RSS pour ces commentaires)

Facteurs et mécanismes à l'... |
TapChan Project |
Blog sur l' Approche Systém... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | fourmisdumonde
| maths infini
| La pile à combustible